VISITE du CHÂTEAU de NIJO et les rues magnifiques de KYOTO

 *****

Nijo vue de haut

Le château de Nijō, résidence du 1er shogun de la période Edo (+/- 1600-1868), se trouve à Kyoto. Le site entier est inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1994 et reste un très bon exemple de l’architecture féodale au Japon.

C'est Tokugawa Ieyasu qui le fit construire en 1603. Il faudra attendre 23 ans pour que le petit-fils de Ieyasu, Tokugawa Iemitsu, termine le palais et l’agrandisse en y ajoutant un donjon de 5 étages .

Il se constitue de 2 cercles concentriques de fortifications, des palais Honmaru (principal cercle de défense) et Ni no Maru (cercle de défense secondaire), de divers bâtiments de soutien et de plusieurs jardins. Il couvre une surface totale de 275.000 m2 dont environ 8.000 m2 de constructions.

Il est interdit de prendre des photos à l'intérieur des bâtiments.

---> Pour la petite histoire : Plus un visiteur était noble, plus il résidait au plus près du trône du shogun qui siégeait au cœur de la salle, encadré par une armée de gardes cachés dans les placards. Pour les plus humbles, aucune vue sur le shogun n’était permise, ils devaient siéger dans les pièces attenantes.

 *****

Initialement construit pour servir de garnison, il fit office de résidence temporaire des shoguns Tokugawa lors de leurs visites à la capitale de l'époque : Kyoto.

Le palais Ni no maru a été édifié en 1626 sur les ordres d'Iemitsu à l'occasion de la visite de l'empereur Go-Mizunoo (108ème Empereur du Japon). En 1788, le palais intérieur Honmaru est détruit par un incendie qui ravage Kyoto. Le centre du palais restera vide jusqu'en 1862.

En 1867, c'est dans le palais Ninomaru que le shogun Yoshinobu Tokugawa (15ème Shogun du clan Tokugawa) dut rendre officiellement le pouvoir à l'autorité impériale, mettant fin au shogunat et donc à 270 années de règne militaire Tokugawa.

---> Cet événement est capital dans histoire du Japon car il marque la fin du Moyen-Âge japonais et l'entrée dans la modernité de l'ère Meiji. La scène est reconstituée dans la chambre Ohirama Ichi no ma du château.

En 1868, les cabinets impériaux déménagent au château de Nijô. L'empereur y tient les 1ère assises de son gouvernement. C'est le début de la restauration Meiji.

En 1939, le palais est donné à la ville de Kyoto qui l'ouvre au public l'année suivante en tant que site touristique.

*****

Souhaitant se prémunir des traîtres, Tokugawa Ieyasu  fit poser un parquet "rossignol" dans ses couloirs : quiconque pose le pied sur ce sol entend immédiatement un son semblable au pépiement d'un oiseau, ainsi nulle crainte d’être surpris par des intrus ou des assassins potentiels, à l’image des légendaires ninja. 

Excellent article où il est clairement expliqué le système du "parquet rossignol"https://www.abavala.com/un-systeme-anti-intrusion-integre-dans-le-paquet/

" ...

Ce système consiste à relier toutes les lattes d’un parquet à des dispositifs autonomes et indépendants permettant d’émettre un son caractéristique dès lors que l’on marche dessus.  Impossible alors de poser le pied dessus sans que ce dernier ne fasse entendre l’alarme. 

... "

Japon_Kyoto_Nijo_Jo-parquet-rossignol-plan2

*****

 

Plan du Nijo Plan du  Nijo

La muraille extérieure (remparts de pierres qui rappellent ceux du palais impérial de Tokyo) est percée de 3 portes au nord, à l'est et à l'ouest. C'est par cette dernière que l'on pénètre dans l'enceinte du palais, il faut traverser les douves par la porte Higashi Ote-mon et passer sous la porte Karamon (faisait partie du château de Fujimi et elle a été déplacée au Nijo-jo en 1626) pour atteindre le château. Seuls les coins sud-ouest et sud-est possèdent des petites tourelles défensives.

Porte Higashi-ote-mon

Le Ninomaru, porte d’entrée à l’attraction phare de ces lieux, se trouve dans la 1ère enceinte et il est lui-même entouré d'un mur protecteur. Le Honmaru (qui n’est pas régulièrement ouvert au public) est quant à lui dans la 2ème enceinte entourée de douves.

Douves du Nijo La porte principale du Ninomaru

au plus près-porte

décor porte

Le palais Ninomaru a été la résidence et le bureau du shogun lors de ses visites à Kyoto. Fidèle à sa forme d’origine, ce palais se compose de plusieurs bâtiments séparés, reliés les uns aux autres par des couloirs aux fameux "sols rossignols". Les chambres du palais, dont le sol est revêtu de matelas tatami, sont dotées de plafonds élégamment décorés.

Des peintures réalisées par des artistes de la célèbre école Kanô,  représentant dans la salle de réception d’impérieux pins, ainsi que les éléments décoratifs des panneaux coulissants dissimulant des chambres secrètes où des gardes du corps de Tokugawa Ieyasu se reposaient et pouvaient veiller sur leur maître.

À l'arrière du bâtiment, le palais abrite les appartements privés du shogun, où seules les femmes pouvaient pénétrer.

Palais Ninomaru Le bassin du jardin du palais Ni no Maru

Palais Ninomaru, son bassin et ses jardins

Porte-au plus près scultures porte

La porte et sa décoration

Après le palais il faut traverser le jardin du Ninomaru. Celui-ci a été dessiné par l'un des plus grands maitres de thé et architectes du Japon, Kobori Enshu. Le jardin a comme point central un étang parsemé de trois îlots et de nombreuses pierres placées avec précision ainsi que des pins miniatures.

jardins pierres bassin

A la sortie du jardin se trouve l'enceinte du Honmaru. Celle-ci est bordée par une douve en eau. Le palais Honmaru couvre 1.600 m2, divisés en 4 parties : appartements, salles de réception et de divertissement, hall d'entrée et cuisines. Les différentes parties sont reliées par des cours et des corridors.

Honmaru

Honmaru

A la sortie du Honmaru il faut longer les douves en direction du nord pour atteindre le jardin du Seiryu-en. C'est un jardin japonais moderne puisqu'il a été dessiné en 1965 pour l'accueil des personnalités visitant Kyoto. A côté d'un petit étang avec un arrangement de plus de 1.000 pierres, il y a 2 pavillons de thé qui provenaient d'une résidence construite vers 1600 le long de la rivière Takase et maintenant disparue. Autour de ce jardin se trouve de très beaux cerisiers, des ginkgos et des érables.

the-seiryuen-garden-of-nijo-castle-wallpaper nijo jardins douve nijo-cerisiers

 

Lani @+

 

Sources : wikipédia, kanpai, vivrejapon, abavala, sites tourisme, guides restaurants, web