Lundi 09 Octobre 2017

senso-ji-nuit

VLOG #16 TEMPLE SENJO-JI à TOKYO

Retour à Tokyo, au Sensō-ji et sa pagode à 5 étages, dans le quartier d'Asakusa. C'est le plus vieux temple de la capitale japonaise et il est dédié à la déesse bodhisattva Kannon (un esprit connu pour sa bienveillance et sa capacité à soulager les êtres de leurs souffrances ).

Site officiel : http://www.senso-ji.jp/

La porte principale du temple est la Kaminari-mon (littéralement "porte du tonnerre") à laquelle est suspendue la lanterne de papier rouge la plus grande du Japon

kaminari-mon kaminari mon-sa lanterne

La porte donne accès à une très grande allée commerçante, la Nakamise-dōri, où se côtoient stands de souvenirs, de nourritures et objets traditionnels :

Nakamise-dori

nakamise-dori-photo de muzachan

• Masques
• Lanternes
• Daruma
• Kimono
• Katana
• Confiseries, gâteaux,...
• Statue de chat (maneki-neko)
• ...

senso-ji-stands-photo de francejapon senso-ji-stand masques-photo de francejapon senso-ji-stand souvenirs-photo de francejapon

Cette allée, touristique, se termine par une 2ème porte monumentale, le hōzōmon (littéralement "porte de la salle aux trésors") où 2 imposantes statues de Niō, le gardien du Bouddha, trônent de chaque côté et ses 2 sandales de pèlerin démesurées, les o-waraji*, portant chance et bonheur à ceux qui les touchent. 

*waraji : sandales japonaises faites de corde de paille de riz

Hozomon - photo de K

Statue Nio-Hozomon Sandale Nio-Senso ji

Derrière cette immense porte se trouve le bâtiment principal, le hondō, et à gauche la pagode à 5 étages, la 2ème plus haute du Japon après celle du temple de Tôji.

Hondo-Bâtiment principal-photo de gettyimages pagode-senso-ji-photo de worldtravel

Derrière la pagode se trouve encore Yōgōdō, Yakushidō, Awashimadō et Zenizukajizōdō, à l'exception des Denbōin et Chingodō qui eux, sont devant la pagode.

Yōgōdō Yogodo Yakushidō yakushido

Awashimadō awashimado Zenizukajizōdō zeniduka_jizodo

Chingodō Chingodo

En haut des marches où se trouve le bâtiment principal du temple, on atteind la "salle de la déesse", Kannon-dô. Il est respectueux de s’incliner devant l’autel et de taper 2 fois dans ses mains avant de les joindre puis de déposer dans un tronc une pièce de monnaie, une obole en hommage à Kannon. La statue de la déesse ayant donné sa célébrité au temple Sensô-ji n’y est pourtant pas visible et repose dans la "salle du trésor", à laquelle n’accèdent que les clercs. 

temple en haut des marches-photo de justgola marches menant au temple-photo de G

Le méconnu temple Asakusa-jinja à la droite de la salle principale est aussi le théâtre du festival shintô le plus célèbre du pays, le Sanja Matsuri

Légèrement à l’écart du Sensô-ji, se trouve un petit havre de tranquillité : le jardin japonais du temple, derrière la pagode, et son étang artificiel avec des carpes koï.

senso-ji-jardin-japonais-etang-pagode-photo hibinoyorokobi carpes koï-photo de asiemut

*****

---> La légende rapporte qu'en 628, sous le règne de l'Impératrice Suiko (593 - 628), 2 frères, Hamanari et Takenari Hinokuma, pêchant sur la rivière Sumida, trouvèrent dans leurs filets une statue de la Déesse Kannon.

Cette découverte parvint aux oreilles du seigneur du village, Haji no Nakamoto, qui vint trouver les 2 frères et fit un sermon passionné au Bouddha, la déesse Kannon étant un bodhisattva. Les frères Hinokuma en furent fortement impressionnés et se convertirent ensuite au bouddhisme.

La statue de la déesse Kannon fut placée dans un temple de fortune, et les 3 hommes vouèrent ensuite leur vie à prêcher la voie bouddhiste.

*****

Le temple Sensō-ji, terminé en l'an 645, prospéra, tout comme le quartier d'Asakusa dans lequel il était établi. Anciennement associé à la secte Tendai, il est devenu indépendant après la Seconde Guerre mondiale.

En 1649, pour rendre hommage aux 3 hommes et les élever au rang des divinités, le sanctuaire Asakusa, aussi nommé Sanja-sama ("Sanctuaire des Trois Divinités"), fut érigé sur ordre du shogun Tokugawa Iemitsu.

Le Sensô-ji actuel est une reconstruction de 1958, l’original ayant été détruit lors des bombardements de la Seconde Guerre Mondiale. Seul rescapé avec la porte Nitenmon, le petit autel hexagonal Rokkakudô, à proximité du jardin du temple.

*****

On y célèbre la Sanja Matsuri le 3ème week-end de mai.  C'est l'un des 3 grands festivals de shinto à Tokyo, avec le Kanda matsuri et Sannō matsuri. On le considère comme le plus coloré et le plus animé. Le festival est tenu en l'honneur de Hinokuma Hamanari, Hinokuma Takenari et de Hajino Nakatomo. Ses parades les plus célèbres impliquent 3 mikoshi*.

mikoshi_from_sensoji_Sanja_Matsuri

*Un mikoshi (littéralement "palanquin divin") est une châsse portable que les fidèles (hommes ou femmes) transportent dans les rues d'un quartier au cours d'une procession, souvent lors d'un matsuri. 

Mikoshi

*****

L'invisible déesse :

Kannon, une boddhisattva (être qui a atteint l’état d’éveil mais qui a choisi de mettre en sursis son statut de bouddha) est très populaire au Japon car elle incarne la compassion. Le Sensôji en lui-même est imposant puisqu’érigé au centre d’un complexe bouddhique dont l’enceinte englobe des rues entières du quartier d’Asakusa.

Kannon* est compassion agissante. Elle est libre de prendre toutes les formes, d’apparaître à tout moment et en tout lieu.

*Du chinois "Guanyin", cf. article wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Guanyin

 

Lani @+

Sources : wikipédia, vivrejapon, kanpai, francejapon, web, blogs tourisme